samedi 26 juin 2010

Le Bassin d'Arcachon

Je viens de passer deux jours sur le bassin d'Arcachon que je connaissais à peine. Séjour trés agréable qui m'a permis de mieux connaitre Arcachon et tout le tour du Bassin avec les villages typiques des ostréiculteurs de L'Herbe et de Canon.
Nous étions logés dans une trés agréable chambre d'hôte à Arcachon tout prés du port et nous avons découvert quelques restaurants agréables à Arcachon et au Cap Ferret, en particulier l'Escale dont la terasse donne sur le Bassin, la jetée d'arrivée des bateaux au Cap ferret et la dune du Pyla. Voici quelques photos souvenirs et merci  à ceux qui ont eu l'idée de cette invitation pour  le Weck end.

mercredi 23 juin 2010

Aprés Urieta Bayrou!

La visite de Sarkozy à l’usine Turbomeca de Bordes est certes normale, comme est normale la présence de François Bayrou mais il n’en demeure pas moins que cette situation, ajoutée aux visites de Bayrou a Sarkozy à deux reprises et au changement net de ton de la majorité à son égard, constituent que François Bayrou le veuille ou non et quelques soient ses dénégations, un rapprochement indiscutable. Faute d’avoir reçu un écho favorable des socialistes il reprend donc le chemin de la droite. En tous cas il aura beaucoup de mal à convaincre du contraire.


Il est donc semblable aux autres et malgré l’attitude de Sarkozy qui lui a fait perdre les municipales de Pau en soutenant Yves Urieta, malgré les discours véhéments contre la politique menée, il s’adoucit, oublie ce qu’il soutenait et fait désormais partie de ces politiques « qui vont dans le sens du vent » comme il les classait lui-même dans sa conférence sur Henri IV à l’Académie de Béarn. Dommage.

La politique est bien dure et Yves Urieta que l’on a poussé en avant pour nuire à Bayrou va maintenant se retrouver bien isolé et pourra ainsi mesurer ce que sa position avait d’anormale

dimanche 20 juin 2010

A bas la Corrida

Cela bouge depuis quelques temps et j'éspère bien que les anti-corrida vont obtenir, soit du Parlement Français soit de l'Europe, l'interdiction-enfin- de cette barbarie qu'est la corrida.
Le mouvement actuel est intéréssant puisque l'on constate que même en Espagne un vaste mouvement est en en train de se lever
De même des Vétérinaires en Espagne et en France  commencent à s'élever contre cette pratique d'un autre âge.
Et enfin que l'on ne me parle pas de tradition où d'histoire où d'ésthétique: tout cela est dérisoire face au spectacle de la cruauté et du sang versé pour le seul plaisir-à la vérité bien trouble - de quelques spectateurs. le combat des gladiateurs avec mort d'hommes étaient aussi dans l'histoire. est-ce une raison pour qu'il existe?
Vous lirez avec intrêt ce blog qui renvoit aussi à la pétition des vétérinaires.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/a-mort-la-corrida_899883.html  

vendredi 18 juin 2010

Dans quelle République vivons nous?

Depuis quelques semaines nous allons de révélations en révélations sur le comportement inadmissible de nos hommes politiques: logement de fonction abusifs de Fadela Amara et d'Estrosi, cigarres de M. Blanc à la charge du contribuable pour 12000 Euros, voyage en Jet abusif de M. Jouandet, la mission calamiteuse de Boutin, spécialiste bien connue de la mondialisation... et j'en oublie sûrement. Mais il y a en ce moment deux informations gravissimes si les faits sont exacts.
C'est d'abord la question des commissions occultes et des rétro commissions dans l 'affaire dite "de Karachi" et qui, rapelons le, a coûté le vie à de nombreux compatriotes. Y aura t-il une suite politique comme cela serait normal? Nous ne sommes pas hélas dans un pays nordique et  l'affaire se perdra, sans doute, comme tant d'autres, dans les méandres  de la procédure judiciaire.Il faut lire ce qu'en dit ,trés justement J M Bouguereau dans son blog du Nouvel Observateur::

http://jeanmarcelbouguereau.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/06/18/le-karachigate-bien-mieux-que-le-watergate.html 

C'est, ensuite, ce que nous venons d'apprendre des conversations de Madame Bettencourt entre fraude fiscale et arrosage des politiques: un véritable scandale. Là encore y aura t-il une suite? Je crains que non et c'est en réalité de notre faute, notre faute collective. Nous ne savons pas crier assez fort notre indignation.
Dans cette dernière affaire se pose aussi la question de la manière dont l'information a été recueillie. On lira les commentaires éclairants parus dans un blog du Nouvel Observateur:

http://claude-soula.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/06/18/liliane-bettencourt-quand-l-information-prend-tous-les-droit.html

jeudi 17 juin 2010

Le théâtre de la Grange

Je viens de recevoir le programme du Festival 2010 du Théâtre de la Grange à Angaïs et j'y découvre une programmation trés riche. le Festival se déroule du 30 Juin au 11 Juillet et je vais donc pouvoir y assister avant de partir pour un mois à Paris.
Pour l'instant deux piéces me paraissent intéréssantes:
La vie sinon rien d'Antoine Rault et L'éducation de Rita de Willy Russell.

Voici le site du Théâtre de la Grange qui vous en dira plus.

http://www.theatredelagrange.com/

jeudi 10 juin 2010

Antigone et le Prefet

Le Préfet des Pyrénées Atlantiques qui est un homme très sensible a déposé plainte contre quelques internautes qui lui avaient adressés des mails, à l’occasion de la rétention de quelques étrangers en situation irrégulière, dans lesquels ils évoquaient le temps de l’occupation, de la rafle et de l’expulsion des juifs et évoquaient les noms de Papon et autres collaborateurs de cette triste époque. Cela n’a pas plu à Monsieur le Préfet qui s’est senti, lui et ses collaborateurs, outragé.


Disons tout de suite que sur le fond les attaques étaient excessives, les situations n’étant ,de toute évidence, pas les mêmes. La police française qui raflait les juifs les envoyait vers la mort, encore que certains pensaient que c’était vers un simple travail obligatoire. Enfin les historiens ont fait leur travail et la France a admis maintenant-même si elle n’aime pas s’en souvenir- qu’elle s’était très mal comportée.

Sur le fond nous ne sommes pas dans un cas aussi grave mais ce qu’il ya de semblable c’est que Monsieur le Préfet nous dit qu’il applique la loi de la République. N’est-ce pas très exactement ce que disaient les collaborateurs. Obliger les Juifs à mettre une étoile jaune, les rafler et les expulser vers l’Allemagne c’était aussi en application de lois de l’époque. Par conséquent la seule idée de l’application de la loi n’est pas une excuse suffisante et nous retrouvons là le très beau conflit entre Antigone et Créon. Oui , il y a quelques fois des lois non écrites supérieures à la loi des hommes. Dans ma nouvelle : « Retour au Pays » je rappelle par exemple la parole de la Bible : « Partage ton pain avec celui qui a faim et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile. » Esaü 58 v.7 mais beaucoup vont à la messe où au temple et n’en sont pas moins des partisans zélés de l’expulsion des étrangers en situation irrégulières.

Les personnes poursuivis ont ,sans doute, été excessives dans les termes choisis mais c’était par exaspération et pour simplement appeler à plus d’humanité dans cette difficile question. Elles seront peut-être condamnées mais cette condamnation sera, à mes yeux et  aux yeux de beaucoup, une décoration.

mardi 8 juin 2010

Avec Tolstoï

Je viens de terminer le nouveau livre de Dominique Fernandez : "AvecTolstoï". Je connaissais essentiellement :"La guerre et la Paix" et " Anna Karenine" à la fois pour avoir lu ces magnifiques romans et pour avoir vu des films tirés de ces oeuvres. Qui ne se souvient d'Audrey Hepburn dans le role de Natacha?
Dominique Fernandez relit pour nous ces chefs d'oeuvre, mais il nous apprend beaucoup sur toute une autre partie de la production de Tolstoï: les écrits "philosophiques" dont il faut convenir, avec lui, qu'elle est moins intéréssante que les romans.Il nous livre aussi un paralléle savant et captivant entre Tolstoï et Dostoievski et enfin il analyse la vie de l'écrivain dans sa propriété d'isnaia Poliana , sa longue vie maritale et enfin ce départ, l'abandon de sa famille et sa mort dans une petite gare.
Comme toujours aprés la lecture d'un tel livre- et ce n'est pas son moindre mérite-je vais relire Tolstoï