jeudi 30 juin 2011

L'Affaire Strauss-Kahn

Je ne me suis jamais exprimé sur cette affaire,pourtant sensationnelle, depuis son origine et cela pour une raison bien simple: je ne savais pas ce qu'il en était vraiment.
C'est donc l'occasion de revenir sur quelques points élémentaires qui auraient dû être respectés par chacun:
D'abord car tout découle de ce principe la présomption d'innocence. Ce n'est pas qu'un mot. cela doit être une règle d'or et je pense que l'on a pas tiré de cette règle toutes ses conséquences ni en Amérique ni en France.
Aux Etats-unis il y a eu un comportement absolument choquant de la Justice américaine qui a laissé circuler des images dégradantes de Dominique Strauss-Kahn alors qu'il était présumé innocent. Que veut dire dans ce cas la règle?
Était -il utile de le menotter, de le livrer en pâture aux journalistes? Le Procureur Cyrus Vance , qui voulait se faire de la pub sur son dos , a commis , selon moi , une grave faute et peu importe que ce soit, nous dit-on l'usage aux Etats-Unis.De la discrétion tant que l'on est sûr de rien devrait être la règle absolue.
En France et dans les médias nous avons aussi de graves reproches à nous faire.Que n'a t-on entendu les féministes-je pense  à certain texte de Clémentine Autain sur le"courage" de la femme de chambre et à d'autres, sur la "victime" qui devait absolument être respectée.J'espère que toutes ces personnes vont faire leur méa culpa
J'ai encore en travers le reproche qui fut fait à Robert Badinter qui soutenait qu'avant d'être une victime-ce qu'elle serait peut-être- elle était une plaignante.On lira l'attitude choquante de Laurent Joffrin .
Cette affaire devrait donc faire comprendre à tous que la présomption d'innocence est une règle qui n'est pas seulement un discours convenu mais une règle d'application absolue.
Je pense donc qu'au stade ou l'on se trouve aujourd'hui il faut encore, quoiqu'il en coûte rester sur la présomption d’innocence et ne rien dire lorsque l'on ne sait pas tout. On évitera de dire des "conneries" comme il en a été dîtes si souvent.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

----

Anonyme a dit…

Je préfère vous lire quand vous nous exposez votre conception de l'Art que lorsque vous parlez de politique.
En Politique,vous oubliez la Vertu et la Morale.Je sais qu'il ne faut pas confondre crimes et délits avec immoralité ou amoralité...Mais c'est oublier un peu vite que nos hommes politiques doivent être vertueux et que science sans conscience n'apporte que ruine dans la construction de nos vies.
En clair,le comportement reconnu compulsif de DSK sur les femmes aurait pu nous faire mettre au sommet de l'Etat soit un malade qui ne peut se dominer,soit un vicieux qui ne veut pas se dominer.Comme disait Socrate à Alcibiade,on peut douter des bonnes qualités d'une gouvernance d'un homme soumis à ses passions!!!