jeudi 28 décembre 2017

L’énigme Tolstoievski

Je me suis laissé tenter par une critique et j'ai acheté le dernier opus de Pierre Bayard: "L'énigme Tolstoievski" paru aux éditions de Minuit. J'avoue que je suis assez déçu par ce texte qui prend le parti de mêler et la chronologie et l'analyse des oeuvres de Dostoïevski et de Tolstoï qui n'est , selon moi, qu'un artifice et qui ne pourrait tromper que ceux qui ne connaissent pas ces deux écrivains.
L'idée est que les deux écrivains ont mis en évidence dans leurs romans la dualité des êtres humains, ce sentiment que l'on est deux personnes, que l'on ressent deux sentiments en même temps ce que d'ailleurs Montaigne avait déjà sans doute perçu lorsqu'il parle du moi "ondoyant et divers".
L'auteur analyse les sentiments ressentis notamment par Natacha dans Guerre et Paix et le Prince Michkine dans l'Idiot et montre des similitudes d'attitude d'abord lors du coup de foudre initial, puis dans le désamour puis dans le fait d'aimer plusieurs personnes en même temps.
Certes cela est vrai mais c'est tout simplement parce que la vie est ainsi faite et que ces deux romanciers ne pouvaient que la décrire ainsi qu'elle est! De là a vouloir les faire se ressembler au point de leur affubler le nom de Tolstoievski ce n'est, encore une fois, qu'artifice et cela ne m'a absolument pas convaincu. Ces cas de personnalités double, complexe existent à foison dans la la littérature. Que l'on songe aux héros de François Mauriac toujours partagé entre l'ange et le démon, à Julien Green qui décrit des personnages où se cache un noir démon et André Gide qui tout en aimant sa cousine Madeleine dont il fit sa femme poursuivait les jeunes garçons! Ne disait-il pas de lui-même qu'il était " une enfant qui s'amuse surveillé par un vieux Pasteur protestant"   Donc , vraiment quelle originalité chez Dostoïevski et Tolstoï? Leur vraie talent est dans le style dans la façon dont ils décrivent  les sentiments de leurs héros  et là c'est tout de même la différence qui saute aux yeux. Le livre de Pierre Bayard se veut une sorte d'étude de psychanalyse mais vraiment il vaut mieux écrire alors un traité de psychanalyse ou de psychologie appliquée!  Le seul intérêt de ce petit livre est de nous faire relire a travers de très nombreuses citations quelques passages des grands romans de Dostoïevski et de Tolstoï. Voici une critique plus positive mais qui ne m'a pas fait changer d'avis.

Aucun commentaire: