vendredi 30 décembre 2011

Séjour a Vienne


Neuf jours passés à Vienne dans le cadre d’un échange et nous rentrons enchantés par la découverte de cette ville. Notre appartement, situé dans le quartier Neubau, était vraiment très prés du centre et nous a permis de visiter toute la ville et ses monuments à pied. Un peu perdu au début, malgré guides et plans, je me suis vite rendu compte que l’essentiel tenait dans l’équivalent d’un arrondissement parisien.
Vienne est une ville où l’histoire est particulièrement lisible et qui reste marquée par les fastes de la dynastie des Habsbourg dont tous les représentants reposent dans la crypte des capucins dans des  cercueils en bronze impressionnants, notamment, celui monumental de l’Impératrice Marie-Thérèse.
Il y a beaucoup à voir : La Hofburg, cet ensemble de bâtiments, de places et de cours, presque ville dans la ville et qui est l’ancien Palais des Habsbourg.(On visite les appartements impériaux dont celui de Sissi),la Cathédrale Stefan Dom, mais aussi quelques églises baroques où nous avons eu la chance d’entendre, un moment , de la musique de messe dans cette ville qui est la ville de la musique : St Peter Kirche dans la luxueuse rue Graben , équivalent de notre rue du faubourg Saint Honoré, St Auguste Kirche jouxtant le Palais de la Hofburg ou nous avons entendu du Haendel.
A côté de ses beaux restes de la monarchie austro-hongroise, il y a, également, une Vienne « Art déco avec le mouvement de la Sécession : Le Pavillon de la Seccession, quelques immeubles, des entrées de métro et, évidemment les grands peintres de cette époque : Klimt, Egon Schiele.
Mais, à côté de ces beautés monumentales et artistiques, nous avons passés de nombreux moments à déambuler dans les rues, piétonnes pour certaines, toutes très animées et illuminées en cette période de Noël. Ici et là des marchés de Noël et, notamment, celui situé devant l’Hôtel de Ville « Rathaus ».
Enfin, Vienne ne serait pas Vienne sans ses cafés et sans cet art de vivre tout particulier. Nous en avons usé et abusé, car dans ces très beaux lieux, on peut, non seulement consommer des boissons mais aussi déjeuner ou dîner et lire tranquillement la Presse. Je n’ai jamais fréquenté autant les cafés de ma vie et, si je reviens à Vienne, ce sera en partie pour eux : Café Central, Café Sperl, Café Mozart, Café Sacher, Café Lantman, Café Swarzenberg….






2 commentaires:

manouche a dit…

Merci de faire partager ce beau voyage.
Les cafés surtout musicaux manquent cruellement... ailleurs.
Joyeux Réveillon au son des valses de Vienne, évidemment!

rachid barnat a dit…

.....et dire que le café viennois comme le chocolat viennois, goûtés à Vienne sont moins bons que ceux de Café du coin à Pau !